Archives pour la catégorie WTFSutter S06

WTF Sutter 633

Oct

14

Bienvenue dans WTF. Deux choses avant de commencer. Comme vous le savez, l’audience de la série ne cesse de croître. C’est étonnant et je vous en suis reconnaissant, même si nous n’avons pas été récompensés lors des Emmy Awards.

Je n’ai jamais regardé Breaking Bad, non parce que je n’apprécie pas la série, mais parce qu’elle ressemble beaucoup à ce que je fais, et je suis content que cette série ait été récompensée. Une série diffusée uniquement sur le câble, mais dont la façon d’écrire les scripts, de diriger les acteurs et la réalisation ont été reconnues, ce qui a eu pour conséquence de faire croître encore plus le nombre de fans. Cela est dû également à une diffusion plus large de la série: sur Netflix, Itunes… J’adresse mes félicitations à toute l’équipe de Breaking Bad, et je pense d’ailleurs me prendre une, non, deux semaines pour regarder la série.

D’une certaine façon, il s’est passé la même chose pour Sons Of Anarchy; grâce à la démocratisation de diffusion de la série sur les réseaux, le nombre de fans ne cesse d’augmenter. Votre soutien nous est très précieux, et nous touche beaucoup. C’est vraiment cool! Le prochain épisode à venir est le 605, 606? Bref, en tout cas, nous avons visualisé avec ma super équipe l’épisode 12 et je pense que ce sera un beau final pour cette saison pleine de rebondissements.

Vous en avez sans doute entendu parler: Katey sort un nouvel album avec les Forest Rangers. Cet album n’aura rien à voir avec la série, malgré ce que vous pouviez penser: il s’agit d’un projet musical hors de l’univers de Sons Of Anarchy.

Passons maintenant aux questions. La première vient de Jamie, du Connecticut: « A quel point la musique a-t-elle une influence sur vous dans la série? Avez-vous une scène ou un passage musical préféré? »

KS: « Oui, la musique joue un rôle très important dans la série, dans la mesure où elle renforce les émotions dégagées par certaines scènes. Elle a toujours été au centre de mon travail en tant que metteur en scène, à un tel point que certaines fois, j’incluais des chansons dans mes scripts. L’intégration des chansons est souvent intuitive: parfois, je pense à une chanson en particulier, d’autres fois, c’est plus flou, et je pense plutôt à un genre à incorporer dans telle ou telle scène. Cette façon de faire ne marche pas à tous les coups alors je mets à réfléchir et à chercher les musiques qui seraient appropriées à la série. Bob Stiger, The White Buffalos, ou Les Forest Rangers me soumettent aussi des idées de chanson à intégrer: ces formidables collaborations, qui durent maintenant depuis plusieurs saisons, permettent de faire connaître ces artistes talentueux.

Choisir une chanson n’est jamais aisée mais c’est la partie de mon travail que j’aime le plus: il faut trouver celle qui saura dégager telle émotion, celle qui servira le mieux l’intensité de telle scène… Je ne suis pas musicien mais j’adore écrire des paroles de chansons. ».

Bon, passons à la prochaine question (j’ai répondu très longuement à la première et je vous promets de répondre à plus de questions la prochaine fois). Celle-ci nous est posée par Anthony, de Brooklyn, à New York: « Allez-vous donner de plus détails sur les prospects dans la série? Comme par exemple les cérémonies d’intégration? »

KS: Ca me rappelle une triste histoire, celle de Johnny Lewis, que vous connaissez tous (http://www.parismatch.com/People/Television/Scientologie-drogue-prison-la-triste-vie-de-Johnny-Lewis-158148). Johnny était un type talentueux, sérieux, et on le voyait souvent en train de lire sur le tournage. Malheureusement, il a pris la mauvaise route et s’est perdu lui-même, jusqu’à arriver à cette fin tragique… Le personnage de Half Sack devait justement montrer l’évolution d’un prospect, depuis son retour d’Irak à son intégration complète dans le MC. Mais Johnny n’était pas heureux, et ne se satisfaisait plus de son rôle. Il devait avoir l’impression que son personnage continuerait d’être exclu du club. Pourtant, nous avons beaucoup discuté avec lui de ce sujet, lui expliquant que son personnage, au fil des saisons, s’intégrerait petit à petit, après sa première année d’apprentissage, dans le club. Mais il ne voulait plus continuer, et a décidé de quitter la série. J’aurais pu le retenir, pour diverses raisons, mais je ne l’ai pas fait, préférant laisser les gens libres. Je ne suis pas comme les politiciens, je n’aime pas retenir les gens contre leur volonté et s’ils ne sont plus heureux ou impliqués dans ce qu’ils font, car cela ne sert personne. Nous nous sommes alors à discuter d’une sortie honorable pour le personnage de Half Sacks, et c’est ainsi que la scène de la prise d’otage du fils de Jax a été réalisée. Je sais, c’est un peu hors sujet mais cette longue histoire est si triste… Bon, c’est vrai que nous avons d’autres prospects mais pour cette saison déjà si riche, nous n’avons pas trouvé le temps ni les moments opportuns pour parler plus d’eux. Mais j’ai bien retenu ta question et nous allons essayer d’en parler un peu plus dans la prochaine saison. Je suis moi-même frustré de ne pas pouvoir traiter plus ce sujet qui est important ».

WTF Sutter 632

Sep

16

Avant tout, un grand merci à ceux qui nous ont suivis mardi soir (lors de l’Anarchy Afterword). Ce sera sûrement le plus grand démarrage de saison toute série confondue pour la chaîne. Merci également à Chris Franjola, Margaret Cho, Katey mon assistante, les acteurs Kim Coates et Jimmy Smits pour avoir participé à cette soirée.

D’habitude je ne lis pas les critiques et j’essai de garder des distances avec les réseaux sociaux juste après la diffusion d’un premier épisode. Je suis toujours sur Twitter mais j’évite de re-twitter certaines choses. J’ai beaucoup évoqué « les sujets controversés » de ce premier épisode. Apparemment il y a des retours négatifs venant des associations de critiques télévisuels (TCA). Je penses qu’il s’agit d’une vision vraiment restrictive et plutôt simpliste de ce qui a été diffusé. Je pense qu’il y une incompréhension de l’objectif final de cet épisode et de la finalité narrative que cela pourra avoir.

Je peux comprendre que la scène de l’école ai pu choquer certaines sensibilité mais ce que je veux dire c’est que je suis un narrateur, je ne suis ni un gourou social, ni un politicien … je suis un narrateur, quelqu’un qui raconte des histoires et qui divertis les gens. Mon travail est de vous divertir et peut-être vous faire réfléchir et c’est ce que je veux vous faire partager. Donc lorsque quelqu’un essaye de m’enlever ça … je suis sur la défensive …

Il n’y a aucune arrière pensée politique dans cet épisode, il serait irresponsable pour moi de ne pas parler de cette histoire. Dans cette histoire nous avons un héros … ou un anti héros comme vous le souhaitez … qui est père d’enfants du même âge et qui essaye de les protéger des risques que peut apporter sa vie de hors la loi. Il deal avec des armes à feu, il serait irresponsable de penser qu’il arrive parfaitement à séparer ces deux parties de sa vie. Ces gars vendent des armes dans la rue et ne savent pas dans quelles mains elles vont terminer ni comment elles vont être utilisées. Penser que ces armes ne peuvent pas tomber entre les mains de personnes qui vont en blesser d’autres, peut-être même des enfants perturbés psychologiquement … c’est simplement l’ignorer. Pour moi c’est encore plus irresponsable de penser ça que de le montrer dans à l’écran.

Lorsque ces drames arrivent dans la vraie vie, les médias en parlent indéfiniment et un processus de responsabilisation commence, on pointe du doigts différents « coupables » au sens large et à un moment on se sens à nouveau en sécurité … et c’est là ou le processus malheureusement s’arrête … lorsque nous retrouvons notre zone de confort. Seuls ceux qui ont souffert de ces tragédies continuent d’y penser chaque jours. Les autres se sentent à nouveau en sécurité … jusqu’à ce que cela arrive encore …

Pour moi, le côté positif est que ce genre de scène nous mets mal à l’aise et que peut-être j’ai poussé le bouchon un peu loin mais c’est mon job et au moins … encore une fois peut-être … ça nous fais réfléchir. On pourrait en discuter pendant des heures, je ne suis pas là pour ça et c’est pas mon job. Mais si je devais me défendre en tant que scénariste et narrateur, ma compassion revient à ceux qui ont souffert de ce genre de drame mais en tant que créateur, si je devais faire en sorte que tout ce que j’écris ne choque ou ne blesse personne … il n’y aurait pas de « Drama ».

Si je devais écrire une série qui parle de cancer, est-ce que je devrais prendre en compte la sensibilité de chaque personne qui souffre ou qui ont souffert de cette maladie ? Est-ce que je devrais prendre en compte la sensibilité de chaque personne qui a peut-être perdu quelqu’un suite à un acte de violence ou même d’un suicide ? A quel niveau, en tant que narrateur, suis-je autorisé à raconter des histoires et les laisser avoir l’effet qu’elles doivent avoir.

Je penses que les personnes qui sont vraiment hors d’elles suite à ça, ne connaissent pas la série, n’ont pas regardé l’épisode en entier ou ont simplement écouté le bouche à oreille.

A moins que quelqu’un ne vienne frapper à ma porte, me mette au sol et me coupe mes putain de mains, je continuerais de faire ce que je fais.

WTF Sutter 631

Sep

16

un peu en retard pour cette vidéo, nous avons notre première ce mardi, la soirée d’avant première aura lieue samedi soir (NDLR : il s’agissait du samedi 07 septembre). Nous allons faire également un aftershow. L’émission sera animée par Chris Franjola et nous aurons Kim Coates pour invité. Notre « Fan célèbre » sera Margaret Cho. Je l’adore, c’est une très bonne amie et j’ai toujours été fan de son travail. Ce sera en live et il n’y aura pas de censure :), je pourrais donc commencer toutes mes phrase pas des gros mots 🙂

Nous terminons l’épisode 9 et commençons à tourner l’épisode 10. Nous sommes un peu en retard pour l’épisode 11 … que je n’ai toujours pas écrit … Sérieusement nous avons des brouillons et nos réalisateurs auront de quoi faire pour commencer à travailler. Nous allons terminer de « breaker » l’épisode 612 et allons bientôt attaquer l’épisode 613.

Continuez de passer le mot, le fan challenge de mardi soir est toujours d’actualité et je tirerais quelqu’un au sors de ma liste de « suiveur » sur Twitter … nous irons nous pointer chez cette personne avec les gars pour regarder un épisode avec elle.

Je ne devrais pas porter de blanc … c’est pas une bonne couleur pour moi on dirait que je sors d’un institut hospitalier.

Question 1 : A quel moment dans votre vie avez-vous réalisé que l’écriture (de scénarios) était ce que vous souhaitiez faire ?

KS : Wooahh ça va être une très longue réponse :), J’étais tout d’abord acteur et j’enseignais à New York et j’écrivais déjà pas mal. Je suis retourné à l’école pour obtenir mon MFA (Master of Fine Arts) et j’ai un passage à vide pendant lequel j’ai écrit de plus en plus. J’avais pas de bon rôle à l’époque. Pendant 3 ans j’ai galéré et c’est à ce moment là que j’ai décidé (non sans difficulté) d’en faire mon métier. On peut considérer que la série The Shield fût le début de ma carrière. Wow je sais pas vous … mais moi j’me sens mieux 🙂

Question 2 : Y a-t-il une seule chose, concernant le show, pour laquelle vous vous êtes dit « Non j’pourrais jamais faire ça !!! »

KS : Il y a eu pas mal de scène violente dans la série qui sont devenu la signature du show. Ce qui m’énerve le plus, venant des critiques, c’est que ces gens là ne prennent pas le temps de comprendre ce qu’est vraiment la série et comment elle fonctionne. N’importe qui qui regarde la série peut comprendre le second degré qui en découlent et à n’importe quel niveau, dans l’humour, dans le drame, dans la violence. Donc ce que ne la regarde pas ne peuvent pas la comprendre … mais parce qu’il sont stupide ou « mal câblé ». Vous devez comprendre la série pour la critiquer objectivement. Il y a un critique pendant la saison 3 qui a vraiment fait son boulot en regardant la série et en apportant sa vision du show, ce que chaque critique devrait faire …

Dans la saison 1 épisode 2 je crois, un gars se prend une hache directement dans la tête et John Landgraf (Président de la chaîne FX) était très concerné par ce niveau de violence mais il a compris qu’il s’agissait de la signature de la série. Comme lorsque nous avons coupé les testicules d’un clown (épisode 103 : Fun Town), la chaîne n’a pas voulu montrer les détails de la scène et elle avait raison, la suggestivité de l’acte suffisait, il n’était pas nécessaire de le montrer.

Il n’a jamais été question de ne pas le faire mais plutôt de comment le faire et c’est cette danse perpétuelle qui fait que la série est ce qu’elle est. C’est pour moi la façon idéale de travailler avec les gens et je penses être très chanceux de pouvoir travailler avec des personnes aussi intelligente et collaborative. Pas mal de scénaristes que je connais n’ont pas cette chance de vivre ce genre d’expériences.